Universal Periodic Examen périodique universel du Laos: un résultat décevant -Review of Laos: a disappointing result !!
26.09.2010 - 10:42:09

Fédération Internationale des Ligues des Droits de l'Homme ( FIDH)

Mouvement Lao pour les Droits de l'Homme ( MLDH)

En français et en anglais
Communiqué de presse

Examen périodique universel du Laos: un résultat décevant !!

Genève-Paris, 22 septembre 2010. Lors de l'adoption finale de l'Examen Périodique Universel (EPU) du Laos à l'ONU, le 21 septembre 2010, la Fédération Internationale des Ligues des droits de l'Homme (FIDH) et le Mouvement Lao pour les Droits de l'Homme ( MLDH), dans une intervention orale devant le Conseil des Droits de l'Homme, ont déploré que la RDPL ait totalement ignoré la recommandation de libérer ''les personnes détenues pour avoir participé à des manifestations pacifiques, notamment les leaders du Mouvement du 26 octobre 1999'' et aient rejeté la '''recommandation primordiale portant sur la création d'une commission nationale indépendante des droits de l'Homme en conformité avec les Principes de Paris''.

La libération des personnes emprisonnées pour avoir manifesté pacifiquement, en particulier celles arrêtées depuis octobre 1999 et celles arrêtées le 2 novembre 2009, serait un premier pas important en faveur des libertés d'expression et de manifestation pacifique. Pour que cessent les arrestations et détentions arbitraires, il est également urgent que la RDP Lao accepte de s'engager dans une politique de transparence sur la situation de ses prisons et ses camps de détention, le nombre des détenus ainsi que les raisons de leur incarcération.

Dans cet exercice de l'EPU, la FIDH et le MLDH ont regretté '' qu'un grand nombre d'Etats ayant participé à l'exercice, se soient contentés de louer les avancées du Laos dans le domaine des droits économiques, sociaux et culturels et des droits des femmes, sans formuler de recommandations concrètes à cet égard, alors que divers organes des Nations unies ont par le passé adressé des recommandations très précises sur ces questions, lesquelles sont restées lettre morte à ce jour''. De telles affirmations ne peuvent que nuire à la crédibilité du processus de l' EPU .

La FIDH et le MLDH ont souligné que ''la participation de la société civile au rapport national de la RDPL à l'EPU s'est limitée aux organisations sous tutelle du Parti unique de l'Etat, le Parti Populaire Révolutionnaire Lao, comme l'Union des Femmes Lao ou le Front Lao pour la Construction Nationale''.

Il ne suffit pas de se donner bonne conscience en mentionnant les droits de l'homme dans la Constitution ou dans la législation nationale ou de ratifier des conventions internationales: les droits de l' Homme n'existent que lorsqu'ils sont appliqués, ce qui est loin d'être le cas en RDP Lao.


****************************************************************************************************************


Press release

in English


Universal Periodic Review of Laos: a disappointing result !!

Paris – 22 September 2010. On 21 September 2010, the United Nations Human Rights Council adopted the Universal Periodic Review (UPR) report of Lao People’s Democratic Republic. On this occasion, the International Federation for Human Rights (FIDH) and the Lao Movement for Human Rights (LMHR), in an oral statement to the Council, expressed their deep disappointment that the Lao PDR has completely ignored the recommendation to release those detained “for participating in peaceful demonstrations, including the leaders of the Movement of 26 October 1999” and had rejected the “overarching recommendation on the creation of an independent national commission of human rights in conformity with the Paris Principles”.

The release of those imprisoned for peacefully protesting, including those arrested in October 1999 and on November 2, 2009, is an important first step to ensure the full enjoyment of the freedoms of expression and peaceful assembly. To cease the practice of arbitrary arrest and detention, it is also urgent for the Lao PDR to adopt a policy of transparency on the conditions in its prisons and detention camps, the number of prisoners and the reasons for their incarceration.

A “large number of states participating in the exercise were content to praise the achievements of Laos in the field of economic, social and cultural rights of women, without making any concrete recommendations in that regard, while various UN bodies have previously addressed some very specific recommendations on these issues, which have been ignored so far,'' said FIDH and LMHR in their oral intervention. Such statements from UN member States can only harm the credibility of the process of the UPR.

FIDH and LMHR stressthe participation of civil society in the Lao PDR National Report on the UPR was limited to organisations under the supervision of a one-party state, led by the Lao People's Revolutionary Party, such as the Lao Women's Union and the Lao Front for National Construction.'

Our Organisations firmly believe that it is inadequate to make reference to human rights guarantees in the Constitution or in national legislation, or even the ratifications of international conventions if human rights are not respected and protected in law and in practice which is not the case in Lao PDR.