PDR Lao :Genocide Victims Accused of Genocide !!
08.07.2013 - 13:09:11

 

Genocide Victims accused of Genocide !!



The government of Laos is accused of committing genocide against that country’s Hmong ethnic minority in a well-publicized exhibition scheduled to run from 17 January to 7 February 2004 at Sweden’s National Museum of History in Stockholm.


Entitled, ”Making Differences”, the exhibition is being presented as a ”cultural” complement to the Stockholm International Forum to be held during 26-28 January. That event is the fourth and last in series which has focused on genocide and related issues, all at the initiative of Prime Minister Göran Persson and financed by his government.


The stated theme of the final Forum is ”Preventing Genocide: Threats and Responsibilities”, and the relevance of the exhibition is
explained as follows: ”It has been said that those who forget history are doomed to repeat it. . . . ’Making Differences’ will make sure that we do not forget.”


The featured component of the exhibition is a series of photographs purporting to depict the ”extermination” of the Hmong by the Lao government. They were taken in early 2003 by Australian photographer Philip Blenkinsop during a three-day visit to a small group of Hmong in northern Laos. The photos have previously been exhibited in other countries. Time assignment Together with reporter Andrew Perrin, Blenkinsop was on assignment from Time magazine, a conservative weekly that is well-known for its
staunch support of U.S. foreign policy and its intimate relations with government agencies. During the Vietnam War, for example, the magazine’s vice-president served as head of the U.S. propaganda office in Saigon.


The group visited by the Time journalists is a remnant of the Hmong faction recruited by the U.S. Central Intelligence Agency (C.I.A.) to assist in its war against the three countries of Indochina. After the war’s formal conclusion in 1975, members of that faction emigrated in large numbers to the United States and other western countries. But some remained behind and continued to conduct sporadic guerrilla activities, with financial support from Hmong exiles and other interests opposed to the governments of Laos and Vietnam. The inevitable reaction of police and military authorities, in combination with the miserable living conditions of the rebel groups, has resulted in heavy loss of life.


According to Blenkinsop, the group of some 850 individuals he photographed once numbered 7000. He also reports that they have been so cut off from the outside world that at first they believed that the two Time journalists were C.I.A. agents come to rescue them after decades of desperate waiting.


This historical background is briefly noted at the Stockholm exhibition. But the emphasis is on what Time has reported as the
government’s persecution of the entire Hmong people. Andrew Perrin’s article inTime’s Asia edition of 30 June 2003 is headlined, ”Licensed to Kill”, and alleges a ”military campaign launched by the communist leaders of Laos to eradicate the Hmong.” According to the subheading:


”While Burma's junta is justly reviled, Laos' brutal leaders get away with murder.” ”I have been told to be careful in using the term, genocide,” says Blenkinsop in a videotaped introduction to the Stockholm exhibition. ”But I don’t know what else to call it when you try to execute a group of people because of their beliefs.”

In French - en français
Le gouvernement du Laos est accusé d'avoir commis un génocide contre la minorité de ce pays Hmongs dans une exposition très médiatisée planifiée pour s'exécuter à partir du 17 Janvier to 7 Février 2004 à la Suède Musée national d'histoire de Stockholm. Intitulée, «faire des différences", l'exposition est présentée comme une "culturelle" complément au Forum international de Stockholm qui se tiendra pendant 26-28 Janvier.Cet événement est la quatrième et dernière série qui a mis l'accent sur le génocide et les questions connexes, le tout à l'initiative du Premier ministre Göran Persson et financé par son gouvernement.


Le thème a déclaré de la finale du Forum est «Prévenir le génocide: menaces et responsabilités», et la pertinence de l'exposition est expliqué comme suit: "Il a été dit que ceux qui oublient l'histoire sont condamnés à la répéter. . . . «Les différences Making" fera en sorte que nous n'oublions pas. "


La composante en vedette de l'exposition est une série de photographies prétendant représenter le «extermination» des Hmong par le gouvernement lao. Elles ont été prises au début de 2003 par le photographe australien Philip Blenkinsop au cours d'une visite de trois jours à un petit groupe de Hmong dans le nord du Laos. Les photos ont déjà été exposées dans d'autres pays. cession Time


Ensemble avec le journaliste Andrew Perrin, Blenkinsop a été sur la cession du magazine Time, un hebdomadaire conservateur qui est bien connu pour son soutien sans faille de la politique étrangère américaine et de ses relations intimes avec les organismes gouvernementaux. Pendant la guerre du Vietnam, par exemple, le magazine vice-président a été chef du bureau de la propagande US à Saigon.


Le groupe a visité par les journalistes Time est un vestige de la faction Hmong recrutés par l'Agence centrale de renseignement
américaine (CIA) pour aider dans sa guerre contre les trois pays de l'Indochine. Après la conclusion officielle de la guerre en 1975, les membres de cette faction ont émigré en grand nombre aux États-Unis et d'autres pays occidentaux. Mais certains sont restés derrière et a continué à mener des activités de guérilla sporadiques, avec le soutien financier exilés Hmongs et
d'autres intérêts opposés aux gouvernements du Laos et du Vietnam. La réaction inévitable de la police et les autorités militaires, en combinaison avec les conditions de vie misérables des groupes rebelles, a entraîné de lourdes pertes en vie.
Selon Blenkinsop, le groupe de quelque 850 personnes, il aphotographié une fois le numéro 7000. Il rapporte également que s'ils l'ont été coupés du monde extérieur que d'abord ils croyaient que les deux journalistes ont été Temps CIA agents viennent à leur secours après des décennies d'attente désespérée.


Ce rappel historique est brièvement noté lors de l'exposition de Stockholm. Mais l'accent est mis sur ce que le temps a signalé que la persécution par le gouvernement du peuple Hmong ensemble. édition intime l'article d'Andrew Perrin de l'Asie du 30 Juin 2003 est intitulé "Licence to Kill", et allègue une «campagne militaire lancée par les dirigeants communistes du Laos pour éradiquer les Hmong."


Selon le sous-titre: «Bien que la junte birmane est justement vilipendé , les dirigeants brutale Laos impunément assassiner. "
"On m'a dit d'être prudent dans l'utilisation du terme génocide," dit Blenkinsop dans une introduction sur bande vidéo de l'exposition de Stockholm. "Mais je ne sais pas quoi d'autre de l'appeler lorsque vous essayez d'exécuter un groupe de personnes en raison de leurs croyances."