Laos : Les donateurs internationaux doivent pousser le gouvernement à avancer sur la question des droits de l'Homme !!
09.12.2014 - 03:45:49


Laos : Les donateurs internationaux doivent pousser le gouvernement à avancer sur la question des droits de l'Homme !!

Communiqué de presse conjoint , 14 november 2014 .

Paris, le 14 Novembre 2014 : Les donateurs internationaux devraient subordonner l'aide accordée au Laos en fonction des progrès tangibles du gouvern ement sur les questions clé des droits de l'homme, ont indiqué la FIDH et son organisation membre, le Mouvement Lao des Droits de l'Homme (MLDH) le 13 novembre dans une lettre adressée aux ambassades et aux grands organismes d'aide étrangers à Vientiane.

Le 14 Novembre, les représentants du gouvernement lao et les donateurs internationaux se réunissent à Vientiane pour la table ronde sur l'application des objectifs 2014. Cet événement est l'occasion d'examiner l'application du 7ème plan national de développement socioéconomique pour la période 2011-2015 ainsi que d'autres thèmes qui avaient traités lors de la 11ème Table Ronde des bailleurs de fonds en novembre 2013. La rencontre de ce jour permet au gouvernement laotien et aux donateurs internationaux de partager des informations et des idées en matière des politiques et des stratégies de développement.

Ces dernières années, l'APD à la République Démocratique Populaire Lao n'a cessé d'augmenter. L'APD a progressé de 23 %, passant d'US$ 630 millions pour l'exercice 2010-11 à US$ 777 millions en 2012-13. Malheureusement, l'engagement pris par les pays donateurs pour améliorer la vie du peuple laotien n'a pas été accompagné par une volonté similaire du gouvernement de la République démocratique populaire lao pour promouvoir et protéger les droits fondamentaux de son peuple, ont expliqué la FIDH et le MLDH dans leur lettre.

« Au Laos, l'aide étrangère ne s'est pas traduite par un plus grand respect des droits de l'homme. Il est temps pour les donateurs internationaux d'user de leur influence pour inciter le gouvernement à respecter ses obligations et les engagements pris en matière de droits de l'homme, » déclare le président de la FIDH », M. Karim Lahidji.

L'échec et le refus du gouvernement de la République Démocratique Populaire Lao d'enquêter sérieusement et de tenter de résoudre la plupart des cas de disparitions forcées, dont celle de l'éminent leader de la société civile et défenseur de droits de l'Homme Sombath Somphone est un grave sujet de préoccupation. De plus, la législation adoptée récemment vient encore renforcer un ensemble de lois répressives qui restreignent le respect des libertés civils et les droits politiques de la population. Les nouvelles réglementations proposées par le gouvernement de la RDP Lao, si elles sont adoptées, auront non seulement des impacts négatifs sur le peuple Lao, mais affecteront également les actions des organisations non gouvernementales internationales (ONGI) et les Associations à but non lucratif.

La FIDH et le MLDH appellent les bailleurs de fonds internationaux à reconsidérer l'attribution de l'APD pour la République démocratique populaire lao, à moins que le gouvernement de la RDP Lao respecte les critères minimum de progrès. L'une des conditions clés consiste à fournir des renseignements fiables et pertinents sur le sort de M. Sombath Somphone et de toutes les autres personnes victimes de disparitions forcées.

« Les donateurs internationaux sont un soutien absolument essentiel pour le gouvernement laotien. Les donateurs doivent prendre conscience qu'il existe de sérieuses violations aux droits de l'Homme et mettre en place les mesures nécessaires pour les enrayer. Le fait de ne pas exiger des autorités laotiennes de traiter les questions relatives aux droits de l'Homme équivaut à être complices de ces graves infractions », souligne la présidente du MLDH Mme Vanida Thepsouvanh.

Contacts Press
Andrea Giorgetta (Anglais) - Tel: +66 88 611 7722 (Bangkok)
Arthur Manet (Français, Anglais, Espagnol) - Tel: +33 6 72 28 42 94 (Paris)
Audrey Couprie (Français, Anglais, Espagnol) - Tel: +33 6 48 05 91 57 (Paris)














FIDH - International Federation for Human Rights

Lao Movement for Human Rights (LMHR)

Joint press release



Laos: International donors must press government on human rights issues

Paris, 14 November 2014: International donors should make their future aid commitments to Laos contingent upon the government's tangible progress in addressing key human rights issues , FIDH and its member organization, the Lao Movement for Human Rights (LMHR), said in a letter to foreign embassies and major aid agencies in Vientiane on 13 November.

On 14 November, Lao government officials and international donors gather in Vientiane for the 2014 Round Table Implementation Meeting. The event is designed for participants to review implementation of the country's 7th National Socio-Economic Development Plan (2011-2015) as well as other issues discussed during the 11th High-Level Round Table Meeting in November 2013. Today's meeting also provides an opportunity for the Lao government and international donors to share information and ideas regarding development policies and strategies.

In recent years, official development assistance (ODA) to Laos has steadily increased. ODA rose by 23% from US$630 million in the 2010-11 fiscal year to US$777 million in 2012-13. Regrettably, the commitment shown by foreign donors to improving the lives of the Lao people has not been matched by a similar willingness by the Lao government to promote and protect its people's fundamental rights, FIDH and LMHR said in the letter.

“In Laos , a foreign aid bonanza has not translated into greater respect for human rights. The time has finally come for international donors to use their leverage and push the government to live up to its human rights commitments and obligations,” said FIDH President Karim Lahidji.

The Lao government's failure to adequately investigate and attempt to solve most cases of enforced disappearances, including that of prominent civil society leader and human rights defender Sombath Somphone, remains an issue of serious concern. In addition, recently-enacted legislation adds to a body of existing repressive laws that severely restrict the people's enjoyment of their civil and political rights. New regulations proposed by the government, if enacted, will negatively impact Lao people and adversely affect the operations of International Non-Government Organizations (INGOs) and Non-Profit Associations (NPAs).

FIDH and LMHR call on international donors to reconsider their allocation of ODA to Laos unless the government meets minimum benchmarks for progress. One of the key benchmarks is the disclosure of relevant information that makes it possible to determine the fate or whereabouts of Sombath Somphone and all other victims of enforced disappearances.

“International donors are a vital source of support for the Lao government. Donors must confront the fact that serious human rights violations exist and attempt to take positive steps to curb such abuses. Failure to demand that authorities address human rights issues will equate to complicity in serious abuses,” said LMHR President Vanida Thepsouvanh.

Press contacts
Andrea Giorgetta (English) - Tel: +66 88 611 7722 ( Bangkok )
Arthur Manet (French, English, Spanish) - Tel: +33 6 72 28 42 94 ( Paris )
Audrey Couprie (French, English, Spanish) - Tel: +33 6 48 05 91 57 ( Paris )